Édifier un emblème canadien

Reconnaissance des terres et des étendues d’eau

Les terres sur lesquelles se dresse la Tour CN ont été gagnées sur le lac Ontario, dont les rives et les eaux servaient de lieu de rencontre pour de nombreuses nations, en autres, pour la Première Nation des Mississaugas of the Credit et les peuples Anishnabeg, Chippewa, Haudenosaunee et Wendat. Aujourd’hui, des membres de nombreuses Premières Nations, ainsi que des Inuits et des Métis, y vivent. 

Nous reconnaissons également que le territoire de la ville de Toronto est visé par le Traité n°13 conclu avec la Mississaugas of the Credit First Nation, ainsi que par les traités Williams signés avec plusieurs bandes des Mississaugas et des Chippewas.

L’histoire de la Tour

Les années 1960 ont été marquées par un boom sans précédent de la construction à Toronto, une ville qui est passée rapidement du statut de centre régional à celui d’une destination cosmopolite et prospère. Les pylônes de transmission n’étaient tout simplement pas assez hauts pour diffuser les signaux de radio et les signaux de télévision par-dessus ces nouveaux bâtiments, et ils les faisaient rebondir hors de portée des auditeurs ciblés.

Pour résoudre ce problème – et pour démontrer les aspirations des innovateurs et de l’industrie du Canada –, le Canadien National, la société d’État qui exploitait le plus grand réseau ferroviaire du pays, a recruté plus de 1 500 travailleurs pendant 40 mois, afin d’ériger la Tour CN. Une fois terminée, elle deviendrait la plus haute tour du monde et permettrait de diffuser des signaux dans toute la région. 

Une vue à vol d’oiseau du chantier de construction de la Tour CN, direction nord-ouest, en mars 1973.

La construction commence

Les planificateurs ont déterminé que Railway Lands entre la rue Front et le lac Ontario était le site idéal où construire la Tour. Le Canadien National était propriétaire de ce lot gagné sur le lac Ontario au cours du siècle précédent et s’en servait comme gare de triage principale au centre-ville de Toronto depuis des décennies, observant la ville se développer autour de celle-ci.

Les équipes de construction ont entamé les travaux le 6 février 1973, en commençant par déblayer plus de 56 tonnes métriques de terre et de schiste de la fondation. Une fois la fondation en place, les travaux ont commencé sur le puits de béton, un noyau hexagonal de 335 mètres (1 100 pi) comprenant trois bras de support incurvés. 

Pour produire la silhouette profilée de la Tour CN, les équipes de construction ont fait couler du béton dans un énorme moule aussi appelé coffrage. À mesure que le béton durcissait, on continuait de soulever le coffrage, supporté par un anneau de vérins hydrauliques, tout en réduisant sa taille pour donner une courbe à la Tour.

A crane helps to build the base of the CN Tower, covered in scaffolding, in July 1973.
L’élévation du coffrage, 1973
A south-facing aerial view of the CN Tower shows that it is now a few hundred feet tall in October 1973.
Vue aérienne de la Tour, 1973

En février 1974, la Tour devenait la plus haute structure au Canada. Puis, en août 1974, on a commencé la construction de la sphère de sept étages qui allait abriter les galeries d’observations ainsi que le Restaurant 360.  

As construction of the Tower continues, the tapered shape of the shaft starts to take form in August 1974.
L’élévation de la charpente de l’observatoire de la Tour CN, 1974

La touche finale

En mars 1975, la fin des travaux approchait quand Olga, un hélicoptère Sikorsky géant, est arrivé à Toronto pour lever les 39 sections de l’antenne et les poser au sommet de la Tour. La construction de la Tour CN a pris fin le 2 avril 1975, et son inauguration a eu lieu le 26 juin 1976. Du haut de ses 553 mètres (1 815 pieds), elle est restée la plus haute structure autoportante du monde jusqu’à ce qu’elle soit détrônée par le Burj Khalifa de Dubaï en 2009.

A Sikorsky helicopter named Olga lowers the antenna onto the top of the CN Tower in March 1975.
A photo taken from the outside of the Tower shows the helicopter, named Olga, hovering above the Tower in March 1975.

En 1995, le Canadien National a vendu la Tour CN à la Société immobilière du Canada, une société d’État fédérale spécialisée en attractions d’intérêt national. C’est alors que la Tour est véritablement devenue la Tour nationale du Canada, à la fois par son nom et par son titre.

Aujourd’hui, la Tour CN est le centre de télécommunications de Toronto et dessert plus de 17 stations de télévision et station de radiodiffusion FM canadiennes. La Tour est aussi le lieu de travail de plus de 500 personnes tout au long de l’année et, bien sûr, elle est une destination touristique de renommée internationale qui accueille plus de deux millions de visiteurs chaque année.